Déplacements internes forcés au Mexique et processus de violence

Dans le contexte mondial, les déplacements internes forcés (DIF) sont des processus qui, depuis des décennies, des années et des années, affectent des dizaines de millions de personnes dans différentes régions du monde. Selon les données d’organisations internationales telles que l’IDMC, on estime qu’en 2020, il y aurait plus de 40 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays (IDMC, 2021). Et les causes structurelles du déplacement interne forcé sont fondamentalement au nombre de deux. 1) D’une part, les impacts et répercussions des phénomènes naturels et environnementaux (ouragans, tsunamis, sécheresses, etc.) sur les établissements humains. 2) D’autre part, les processus sociopolitiques anthropiques dans divers pays (conflits, contextes de violence, groupes armés, entre autres) (Castillo, 2019).

Dans le cas du Mexique, et selon le rapport épisodes de déplacements internes forcés massifs au Mexique (2020), ce sont des processus qui existent depuis la seconde moitié du siècle dernier et qui, dans le contexte de la guerre contre le trafic de drogue au L’administration néolibérale de Calderón (2006-2012) s’est développée rapidement et s’est concentrée sur certaines régions du pays, en particulier dans certains États. Compte tenu de l’accumulation historique de personnes affectées par la dynamique de déplacement interne forcé menée par la Commission mexicaine pour la défense et la promotion des droits de l’homme, on estime à 356 792 le nombre de personnes affectées au cours de la période de 2006 à 2020 (CMDPDH, 2021).

Pour l’année 2020, il y avait un record de 9 741 personnes déplacées à l’intérieur du Mexique (CMDPDH, 2021), et avec un processus clair de sélectivité géographique. Les États touchés étaient au nombre de huit : Chiapas, Chihuahua, Guerrero, Michoacán, Oaxaca, Quintana Roo, Sinaloa et Sonora ; et au total, 25 municipalités et 66 localités étaient impliquées (CMDPDH, 2021). Et, dans cette dynamique différenciée, les États qui comptaient le plus grand nombre de déplacés internes étaient ceux liés au crime organisé (en particulier le trafic de drogue) et aussi ceux qui connaissaient des processus de conflits et des contextes de violence différents (CMDPDH, 2021). Guerrero était l’État avec le plus grand nombre de personnes déplacées, avec 3 952 personnes (avec 4 municipalités touchées et 24 localités touchées). Viennent ensuite le Chiapas (avec 2 056 personnes, de 4 municipalités et 12 localités), suivi par Oaxaca (avec 1 328 personnes, de 5 municipalités et 6 localités) et, en quatrième position, le Michoacán (avec 1 049 personnes, de 3 municipalités et 8 localités) (CMDPDH, 2021).

En ce qui concerne les causes de déplacement interne forcé pour ladite année (2020), les processus de violence produits par des groupes armés organisés ont touché 6 257 personnes des entités de Chihuahua, Guerrero, Michoacán, Sinaloa et Sonora ; qui représentaient 64,23% du nombre total de personnes déplacées (CMDPDH, 2021). Et l’autre cause majeure du DIF était la violence politique (liée aux troubles sociaux, au paramilitarisme et aux conflits territoriaux), qui a touché 3 484 individus (35,77% du total), et les entités impliquées étaient le Chiapas, Oaxaca et Quintana Roo (CMDPDH, 2021).

Le DIF continue d’être un processus et un problème présent au Mexique, qui affecte des milliers de personnes chaque année et qui, compte tenu du panorama des quinze dernières années, a touché des centaines de milliers de personnes. La genèse et l’explication actuelle de ce processus sont liées à la production historique structurelle de contextes de violence selon deux axes fondamentaux. D’une part, la guerre généralisée, frontale et aveugle avec le crime organisé (principalement le trafic de drogue) qui a débuté au milieu des années 2000. D’autre part, les actions de certains groupes (paramilitaires) qui provoquent des dépossessions et des conflits socio-territoriaux, dans différentes entités du sud du pays (comme Chiapas et Guerrero).

Notes

Castillo. G. (2019). Déplacement interne forcé au Mexique : scénarios de violence et de violations des droits de l’homme. Rapport REDODEM 2019 : Migrations au Mexique : frontières, omissions et transgressions (pp. 59-84). REDODEM : Mexique.

CMDPDH. (2021). Épisodes de déplacements internes forcés massifs au Mexique. Rapport 2020. CMDPDH : Mexique. Extrait de :
https://www.cmdpdh.org/publicaciones-pdf/cmdpdh-episodios-de-desplazamiento-interno-forzado-en-mexico-informe-2020.pdf

IDMC. (2021). Rapport mondial sur le déplacement interne. IDMC : Norvège.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Comme la nuée porte l’orage - C’est l’heure de l’mettre (...)

7 décembre, par Podcasts

Ce Mercredi 30 Novembre 2022, à 18h30 c’était L’Heure de l’mettre, et la sainte coupe du monde 2022 sur Radio Campus Lille, 106,6 Mhz, https://www.campuslille.com/ On ne peut pas envisager que des (...)

LIRE LA SUITE

9 ans après le décès de Nelson Mandela

5 décembre, par Roberto Ferrario

⁠ 9 ans après le décès de Nelson Mandela, nous nous souvenons du combattant de la liberté sud-africain qui a sacrifié des décennies de sa vie en luttant pour une société exempte d’oppression et (...)

LIRE LA SUITE

Vote des députés P« C »F au sujet de l’Ukraine : La guerre, le (...)

5 décembre, par la forêt de Yablokov 2 coms

Fadi Kassem, Rachida El Fekaïr, Georges Gastaud, Gilliatt de Staërck, secrétaires nationaux du PRCF ; auxquels se joignent : Léon Landini, président du PRCF, adhésion au PCF 1942, ancien officier (...)

LIRE LA SUITE

Nordine, victime de 7 tirs policiers est menacé de prison.

4 décembre, par sendep 1 com

Après avoir survécu à 7 balles de tirs policiers, Nordine est aujourd’hui jugé pour un « refus d’obtempérer ». Le verdict du délibéré aura lieu le 29 novembre 2022 et est attendu non sans une certaine (...)

LIRE LA SUITE

Honte à Mathilde Panot !!!

30 novembre, par Roberto Ferrario 3 coms

Chers amis et camarades après cette déclaration je vraiment un problème de conscience politique si on peux l’appeler dans cette façon... Et je me demande quel futur pour ma personne dans la France (...)

LIRE LA SUITE

Romper el bloqueo ! C’est l’heure de l’mettre !

30 novembre, par Podcasts 2 coms

Ce Mercredi 23 Novembre 2022, à 18h30 c’était L’Heure de l’mettre, et la Sainte interruption de la corrida sur Radio Campus Lille, 106,6 Mhz, https://www.campuslille.com/ Tous les pays du monde (...)

LIRE LA SUITE